Reset Password

Advanced Search

Notre ambition est de devenir leader sur le marché suisse du pop-up store

Your search results

Tamara Sthioul a créé POP-IN, plateforme spécialisée dans la location de locaux commerciaux pour des magasins éphémères (pop-up stores). La jeune pousse propose, en plus des locaux, son aide et ses conseils pour la conception du magasin. Retour sur les premiers mois et zoom sur les projets à venir de l’entreprise.

Que propose la start-up POP-IN?

POP-IN est une plateforme en ligne qui fournit des espaces commerciaux à des marques qui souhaitent créer un magasin éphémère. Nous offrons aussi, au-delà du lieu, des services supplémentaires aux sociétés comme la création totale du pop-up store, avec notamment l’aménagement du lieu et le décor. Nous proposons finalement aux marques qui en ont besoin un service unique et complet, clé en main, pour l’ouverture de leur pop-up store.
Nous mettons également à disposition du personnel de vente, ce qui est parfois indispensable pour des marques étrangères voulant s’installer temporairement à Zurich, dont les collaborateurs ne parlent pas suisse allemand.

Avec quels types de clients travaillez-vous?

Notre clientèle évolue dans des secteurs variés : mode, ameublement, boissons… Elle souhaite créer des magasins éphémères dans les centres des grandes villes : Lausanne, Genève, Zurich. Aujourd’hui, POP-IN collabore avec une cinquantaine de marques, qui sont pour la plupart d’importantes sociétés, et dispose d’une soixantaine de lieux. Sachant que certains propriétaires ne souhaitent pas voir leur bien figurer sur internet, il est pertinent de nous contacter pour connaître l’ensemble de notre offre.

Vous faites dans l’éphémère et pourtant avez des clients réguliers…

Oui, c’est intéressant car le lien avec nos clients se noue souvent sur le long terme. Dans le pop-up store, nous devons fidéliser nos clients en leur proposant des biens et des services qui répondent aux exigences de leurs marques et qui font sens avec leurs produits. Il n’est pas rare que nous travaillions sur plusieurs projets de pop-up shops à des endroits différents, avec des messages différents. Certaines marques, avec des produits saisonniers comme des doudounes ou des tondeuses à gazon par exemple, n’ont pas le besoin d’avoir toute au long de l’année un magasin à faire tourner. Le concept de pop-up stores est pour eux parfaitement adapté. POP-IN, grâce à son concept, a des clients réguliers et fidèles.

Quels sont les principaux projets de votre start-up créée en 2018?

D’abord, parce que la demande est de plus en plus importante, nous souhaitons développer nos espaces disponibles dans des villes suisses plus petites. Cela nous permettra de répondre aux besoins de sociétés plus modestes. Notre développement passera par une offre élargie, pour tous les budgets. Les points de vente pourront être dans des centres commerciaux mais aussi dans des rues plus confidentielles. Toujours pour nous adapter à des budgets plus serrés, nous souhaitons valoriser le partage de locaux, ce qui réduit les coûts. Partager un lieu avec une marque complémentaire de la sienne peut en plus se révéler très efficace.
Un autre projet de POP-IN est de se lancer dans la restauration, à savoir dans la création de concepts éphémères. Enfin, nous souhaitons nous développer dans la partie italienne de la Suisse. Grâce à l’ensemble de ces projets et objectifs, notre ambition est de devenir leader sur le marché suisse du pop-up store.

Comment jugez-vous les débuts de votre start-up?

Je suis plutôt très satisfaite ! Le pop-up store est une tendance qui a le vent en poupe. Il est même devenu une référence. Désormais, les marques se tournent volontiers vers l’éphémère, d’autant plus avec la crise liée à la pandémie. Elles ont tendance à désinvestir dans les magasins classiques pour réinvestir dans le digital. Elles réussiront à garder l’indispensable contact avec leurs clientèles justement à travers des pop-up stores.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

loader